La cochenille envahit nos jardins

Le phénomène à pris beaucoup d’ampleur ces derniers temps.
(image tirée de notre journal local journal de l’îe http://www.clicanoo.re.
Toute l’île est aujourd’hui concernée!
L’année dernière seulement le nord et l’ouest de l’île était envahie maintenant plus de jaloux!

 

 

C’est un vrai fléau et je suis bien placé pour le savoir =) Bon moi j’y fais tellement attention que je gère la population de cochenilles sur le balcon tous les jours je scrute mes plantes et je les enlève à la main ou à grande coup de jet d’eau et une fois tombées sur la dalle de la terrasse a 60° elles sèchent vite =)
Ce que je trouve le plus hallucinant c’est qu’avant 2009 il n’y en avait pas chez nous et aujourd’hui elles sont partout. Impossible de s’en débarrasser surtout sur la cote ou les températures avoisinent en moyenne 30° toute l’année.
Nos scientifiques étudient la possibilité d’introduire leurs prédateurs ça m’inquiète un peu aussi mais bon les cochenilles c’est quelques chose!!!!

Dans l’article les voyageurs son incriminés comme étant ceux qui ont ramené ces bestioles chez nous! Franchement je n’y crois pas quant on voit les tonnes de fruit et légumes importés chaque jours chez nous c’est plutôt de ce coté qu’il faut regarder.

Quoiqu’il en soit c’est un réel problème aujourd’hui et j’espère qu’une solution sera trouvée car c’est vraiment pénible.

3 réflexions sur « La cochenille envahit nos jardins »

  1. Ce n’est pas en Bretagne que nous avons 30° toute l’année et pourtant cette cochonnerie affectionne particulièrement mes phormiums en laissant une couche blanche partout sur le feuillage. Et c’est résistant en plus !!
    Amitiés

  2. Je déteste ces bestioles quelles qu’elles soient !
    Pour s’en débarrasser, c’est une vraie galère.
    J’ai bien peur que le phénomène d’introduction d’espèces indésirables, s’amplifie avec l’augmentation des voyages par terre, par air ou par mer.
    On les transporte maintenant d’un secteur à un autre à un rythme qui n’est plus maîtrisable !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *